sac voile noirmoutier

Quelques mots de mon histoire...


Comment Francis est devenu voilier


De nationalité belge, ma passion pour la voilerie traditionnelle est née en Hollande. Ma première expérience professionnelle s'est déroulée dans un port des Pays Bas, sur le chantier de reconstruction du « Batavia », vaisseau hollandais du 17ème siècle, appartenant autrefois à la flotte de la Compagnie des Indes Orientales . Sur ce galion passionnant, je découvre les bases du métier de voilier, j'apprends à manier la pommelle et l'aiguille, réalise mes premiers points de couture...
Un stage de perfectionnement au cours de l'été 1993 chez un voilier noirmoutrin me conduira vers l'emploi salarié que j'occupe aujourd'hui depuis plus de 15 ans.
D'illustres vieux gréements, - le Bellem, la Bisquine de Cancale, ... - mais aussi des bateaux noirmoutrins, - Le Martroger, ... - ou encore les chaloupes de la Baie de Bourneuf, - la Jeanne J, .. - ont dans leur garde robe la trace de ma participation à la confection de leurs voiles.


Des voiles aux sacs..


A l'origine, je crée un modèle de sac, pour un usage.... personnel, et puis aussi pour offrir aux amis. Une demande se crée, et je décide alors de les commercialiser. Un artiste de l'île me propose sa galerie de peinture marine comme vitrine d'exposition . Qu'il soit sincèrement remercié ici pour avoir permis la diffusion de mes créations.


« Création » est il le mot juste pour parler de mes sacs et accessoires ? Il s'agit de fait d'une projection , à l'échelle des modèles composés, des coupes et façons de la voilerie traditionnelle : tissus, matières, outils et savoir-faire sont ceux du voilier. Les amoureux des vieux gréements reconnaitront, dans mes sacs et accessoires, les formes, les couleurs, les épissures, .. toutes les spécificités de l'artisanat voilier.